Dans un contexte d’évolution rapide des métiers, les entreprises font face à un défi de taille : recruter par anticipation.

Selon une étude du cabinet EY, 90% des dirigeants estiment que les métiers vont évoluer dans leur entreprise au cours des cinq prochaines années. Si l’évolution des métiers est certaine, elle reste difficile à mettre en œuvre. Elle demandera aux collaborateurs de développer de fortes capacités d’adaptation. La capacité à apprendre et à se former en continue sera une compétence incontournable.

Face à l’incertitude, les entreprises doivent désormais penser « potentiel » plutôt que « profil ». Au-delà de l’expérience et des compétences techniques, l’intelligence situationnelle et émotionnelle, l’agilité ou encore la capacité d’adaptation sont davantage recherchées.

L’évaluation du potentiel évolutif des candidats devient un enjeu majeur pour permettre à l’entreprise de s’adapter au monde de demain. Cela passe par une adaptation des outils dans le recrutement, la gestion de carrière et la formation. Les questionnaires dits de « comportements professionnels », les tests de raisonnement ou les mises en situation vont se multiplier pour évaluer les compétences comportementales et transverses. Les parcours de carrière vont devenir moins linéaires. Les parcours de formation intégreront plus fortement la dimension « comportementale ».

Lire l’article ici

Un article de Isabelle Bastide dans Harvard Business Review France.

C’est dans cette démarche que s’inscrit la création de WiserSKILLS. En effet, son objectif est d’accompagner la transformation des métiers. WiserSKILLS aide les collaborateurs à mieux se connaître, à identifier leurs atouts et leurs modes de fonctionnement. Surtout, elle met en avant les compétences attendues sur les différents métiers.